Le collectif 6.35 est un regroupement de structures culturelles travaillant dans le domaine des arts scéniques et étant installées dans différents pays. On pourrait résumer cela par un groupe d’artistes qui montent des projets ensemble. Car c’est autour de cette vision que nous nous regroupons : une envie de créer et de travailler ensemble.

Cela a commencé avec deux compagnies, la compagnie française Exto-Colossal et la compagnie belge Sur le Fil. Suite à plusieurs collaborations - on peut presque parler d’histoire d’amour car cela fait maintenant presque 3 ans qu’elles signent au minimum une création commune par an : Macbeth, Au milieu de ce trouble, arrêtons-nous (un instant) et jouons dans le noir et Le Premier de Israël Horovitz - elles ont décidé de créer ce collectif destiné à s’ouvrir également à d’autres compagnies et artistes au fil du temps.

Depuis, d’autres compagnies se sont rajoutées: la cie Moyabidi du Burkina Faso qui a participé et accueilli la création du Premier d’Horovitz au Burkina Faso et la compagnie 7981 Théâtre de Québec qui, après plusieurs rencontres et présentations de travail, nous rejoint dans le projet : Sur un air de jazz de seconde zone acheté dans une station essence. Des artistes indépendants se joignent également au collectif, suivant les projets. Des auteurs, des graphistes, des musiciens…

Comment le ralliement au collectif se fait-il ? Au-delà de l’envie de passer des moments de création ensemble, ce sont des choix et des envies artistiques qui coïncident qui sont les déclencheurs de ce choix. Et suite à l’histoire du collectif 6.35, nous pouvons affirmer aujourd’hui que les envies artistiques de tous les membres du collectif se regroupent autour de la recherche de nouvelles formes. Tant dans la mise en scène que dans l’interprétation, le travail du corps, l’écriture, le son et le traitement de l’image.

Pour terminer la présentation du collectif 6.35, nous allons répondre à une question qui brûle certainement vos lèvres depuis au moins dix lignes de lecture : pourquoi « 6.35 » ? Nous avons décidé de ne pas donner de réponse, de sens univoque à ce nom. Cela permet de donner lieu à de nombreuses discussions exaltantes : c’est une référence au calibre 6.35 des armes pour dire que vos créations ont de l’impact ? Ou alors c’est le calibre des branchements son des tables de mixage – parce que vous travaillez beaucoup avec du son ? Serait-ce une latitude ? Une heure précise lors de laquelle vous vous êtes rencontrés ?
Peut-être… peut-être…
Mais nous avons décidé de ne rien dire. Afin de laisser à chacun le choix de la définition qu’il souhaite en donner et pour faire naître encore des sens nouveaux que nous finirons par collecter, en souvenir des souvenirs.
Et parce que 6.35, tout seul, comme ça, ça sonne tellement bien.

Pour aller sur le site du collectif 6.35