La balade des facétieux

On les croise en ville depuis le début de la semaine, des écouteurs vissés sur les oreilles, le regard absent. Ce sont les spectateurs audacieux qui ont choisi de tester la balade en ville proposée dans le cadre de la Plage des Six-Pompes, par la compagnie française Exto Colossal.
Audacieux, car il s'agit ni plus ni moins d'abandonner son cerveau aux pensées d'un autre. D'où le titre du projet, «Total recall», clin d'œil au film hollywoodien kitsch où on peut voir une société spécialisée implanter des souvenirs factices à qui veut bien, en l'occurrence le héros incarné par Arnold Schwarzenegger.
Nous sommes donc en 2084. L'aéronef à destination de La Chaux-sur-Mer - ses embruns, ses douches de particules - décolle à tout instant de la célèbre fontaine des Six-Pompes. Il suffit pour cela d'enfiler ses écouteurs et de faire fi du regard étonné des passants profanes.
Le passant-spectateur, guidé par une voix suave, se déplace alors à travers la ville, découvrant des lieux cultes tels que le «Bouchon et ses femelles sanglées» ou encore l'«usine des idéaux toxiques».
Nous n'en dirons pas plus car le chemin est bien entendu semé de surprises, et toutes ne sont pas aussi agréables que la découverte de ce garage et son distributeur de crumbles au pâté.
«Les possibilités de ce concept sont immenses. Avec un baladeur, on peut emmener le spectateur aussi loin que sur une scène de théâtre», explique l'initiateur du projet, Pascal Lazarus, un Français installé près de Bruxelles, directeur artistique de la compagnie Exto-Colossal. «On peut axer la balade autour de l'urbanisme ou encore sur l'histoire d'une ville. Pour La Chaux-de-Fonds, qui est la première ville à accueillir le concept, nous avons fait appel à l'auteur et musicien genevois Stefano Povitch, qui est très familier du lieu.»
Après avoir passé une nuit à sillonner les rues chaux-de-fonnières, la petite équipe a mis sur pied une bande-son de quelque vingt minutes pour accompagner le promeneur. Celle-ci peut être téléchargée sur le site www.exto-colossal.eu ou auprès de la cabine accueil des Six-Pompes. Le mieux est d'apporter son baladeur. Mais il est possible d'en emprunter un sur place.
Cette balade originale se poursuivra bien au-delà du festival. «C'est dans l'air du temps d'aujourd'hui, intemporel et libre de droit», précise Pascal Lazarus.
Par la suite, le concept sera bien entendu développé pour d'autres villes, d'autres manifestations. «Les organisateurs de la Plage des Six-Pompes ont été courageux d'accepter notre projet», apprécie-t-il. «Ce n'est pas évident ailleurs. La Plage est l'un des rares festivals où on peut encore tester des choses.» Comme de tuer le dieu vivant, «l'idole mécanomorphe qui assoit le pouvoir des clans loclois». Résolument précurseur! A découvrir.
Sylvie Balmer - L'Express/L'Impartial du 03.08.11


______--____________