SYNOPSIS

Contexte: Un protagoniste qui n’est qu’autre que l’Auditeur. En lui et non inconsciemment, des pensées dites à voix haute, celles d’un autre : c’est ici que nous retrouvons le narrateur. Un décor : la Ville, un bâtiment, une forêt, bref, tous les endroits où un être humain est capable de se déplacer.

C’est l’histoire d’un auditeur un peu étrange, protagoniste de l’histoire malgré lui, accompagné d’un second protagoniste : une voix. Une voix qui lui dit (et dicte) l’histoire de son parcours en pensées le temps d’une promenade.
L’auditeur marche sans cesse dans et vers l’inconnu, il ne connaît pas la finalité de son trajet, même pas la prochaine rue qu’il empruntera. Le narrateur, par ses pensées, monopolise l’attention de l’auditeur, et lui offre la perspective d’un regard nouveau sur la ville. Il découvre ainsi les fragments d’une réalité urbaine sous le regard d’un autre.

N’avez-vous jamais rêver de vivre la vie d’un autre ? Même pour 15 minutes...


CONCEPT

Redécouvrir un lieu, un trajet, la ville en se laissant guider par une voix inconnue : c’est ce que nous propose la Cie Exto-Colossal, avec le concept « Total Recall Project ».

Les membres du public, nommés « auditeurs », seront invités un à un par deux étranges personnages qui les installeront dans une cabine à l’allure d’un laboratoire expérimental, et visseront des écouteurs sur leurs oreilles avant de les inviter à faire une promenade un peu particulière. Le temps de celle-ci, l’auditeur se mettra dans la peau d’un autre, celle de l’auteur, et s’appropriera ainsi ses pensées.

Il s’agira donc de faire ressortir d’un trajet emprunté par les auditeurs une ambiance, des sentiments, des sensations via des textes écrits pour l’occasion et de la musique.
Pour parvenir à cela, la compagnie Exto-Colossal fera appel à un ou des auteurs (tantôt locaux, tantôt étrangers) pour écrire des textes en lien avec le parcours, en se servant du contexte historique, imaginaire et architectural des lieux que celui-ci emprunte.

Le fait d’utiliser un audio guide, comme cela se pratique dans les musées, pour emmener les auditeurs dans une atmosphère particulière où fiction et musique se mêlent à l’architecture ambiante permettra à l’auditeur de s’évader, de se faire auteur d’une histoire, de redécouvrir la ville et d’y ancrer ses pas autrement.


JEU DE REGARDS

Contexte : Ville (contexte de découverte. Lieu matériel de toutes les représentations, etc.)
Contenu : baladeur audio (support nécessaire à l’accomplissement du parcours)
Contenant : auditeur (il possède en lui toutes les clés pour faire de son trajet un cheminement réussi. Les pensées, le parcours pratique, ses pas, etc.)

Tout au long du parcours, il se construit un jeu de regard entre d’une part l’auditeur et le milieu, et d’autre part entre l’auditeur et les passants.
Le regard de l’auditeur contient la ville, celui des passants contiennent le tout : l’auditeur en tant que personne, et ses mouvements qui créent son étrangeté. Cette relation crée l’identité propre au Total Recall Project : les pensées du narrateur habitent l’inconscient de l’auditeur qui se sent dépossédé de lui-même, mais jamais perdu.
En effet, la voix informe le regard de l’auditeur tout en brouillant ses repères scéniques. En temps normal, l’intention de l’auditeur aurait été autre : pourquoi ce tournant et non pas le prochain, pourquoi à droite, et non à gauche, pourquoi cette ruelle plutôt que la rue marchande, pourquoi ce rond-point plutôt qu’un chemin directe. Il déconstruit les certitudes que l’auditeur porte au lieu connu par lui-même, et qu’il a maintes fois emprunté, et crée l’illusion. L’auditeur se sent tiraillé entre sa propre perception de la ville et du chemin à prendre, et celle que la voix lui dit et dicte. Après quelques minutes, il se résigne et s’abandonne totalement à la voix qui semble connaître le parcours aussi bien que lui, mais autrement. Cette voix lui offre la possibilité d’être sujet de ses trajets quotidiens, devenus parcours poétique plutôt qu’un passage banal d’un lieu à un autre. Un pont, un temps en suspend qui mérite d’être articulé, et est porteur d’un sens jusqu’à l’arrivée. Une manière intéressante de s’approprier le lieu quel qu’il soit.
Cette approche détache le simple regard biologique qu’est la vue, et amène l’auditeur à développer une Vision de la ville.


DEAMBULATION PASSIVE

Déf. : La déambulation est un style de spectacle utilisé par les arts de la rue comme l’art du cirque, la clownerie et le théâtre de rue. Il est basé sur l’improvisation et l’interaction entre l’artiste et le public.
Utilisée dans diverses manifestations, la déambulation est basée sur le déplacement de l’artiste dans tout l’espace de cette manifestation.

Dans le Total Recall Project, l’artiste qui déambule dans les rues est l’auditeur ; l’espace de cette manifestation est la ville Le Total Recall Project n’est pas un projet extérieur au monde du théâtre. C’est au contraire une mise en scène revisitée, dont les codes sont totalement basculés. En effet, par la figure de l’auditeur, le protagoniste se met en scène ‘dans la ville’. La voix joue le rôle du narrateur de l’histoire et le souffleur. Et les passants joueront leur propre rôle, celui d’un public dont l’attention se focalisera sur ce spectacle quelque peu impressionnant. Et tout cela dans un espace scénique et vivant qu’est la ville.


AXE URBANISTIQUE

Peut-on redécouvrir un lieu et son contenu ?

Au quotidien, chaque rue que nous traversons, chaque pavé que nous foulons mériterait certainement d’être inscrit dans le patrimoine de nos pensées. Nous sommes l’histoire urbanistique des lieux où se posent nos pas. En effet, ce sont ces pas qui font vivre la ville.
L’auditeur est ici invité à déconstruire la ville dans son inconscient, et à la reconstruire d’un regard.
Articuler, conjuguer, décliner, approfondir, explorer : À travers cette expérience, il s’agit pour l’auditeur de transformer les frontières en passages et de transgresser les limites urbaines que sont les habitudes de trajet.
Pour cela nous travaillons en relation avec l’auteur autour de trois axes d’approches : architectural, historique et poétique. C’est en réalisant un certain nombre de création du type In Situ que nous avons trouvé cette démarche de travail, et cela nous permet constamment de réinventer la ville autours d’un cadre de travail.

Il ne faut pas oublier que le Total Recall Project est une carte géographique qui mêle émotions et vision, et qui permet un voyage en soi que l’on offre à entendre en s’appuyant sur ce qui se passe à l’extérieur, au cours de la promenade. En effet, l’expérience permet de réfléchir la ville pour mieux l’apprivoiser, et ce à la lumière de la voix du narrateur qui monopolise les pensées de l’auditeur.
Un nouvel éveil à la ville donc qui permet de se souvenir du lieu autrement et de se créer des repères inattendus.


UNE CABINE D’ACCUEIL

Pour certains évènement, nous travaillons sur la mise en place d’une cabine d’accueil, un lieu central où l’emprunt de baladeurs est possible et où les auditeurs sont prit en charge, d’une manière presque médicale, pour le projet.

Cette cabine d’accueil nous semble importante pour ancrer physiquement le projet. Dans certains cadres, comme les festivals de rue et les événements publics, l’information peut ce perdre, surtout si elle est relayée uniquement par Internet.
Cette cabine permet ainsi de rencontrer les auditeurs, de les mettre dans une ambiance particulière et de présenter le projet. Par la suite, après l’évènement, les auditeurs pourront continuer à télécharger le fichier sur Internet, et reproduire le parcours par leurs propres moyens.
Nous sommes partis sur une cabine d’accueil similaire à une agence de voyage, un brin médicalisée pour le lien avec le film cité dans le titre. Une ambiance calme où se côtoient les futurs auditeurs qui ce retrouvent face à un questionnaire médical et social où l’on retrouve les questions de base pour pouvoir se connecter à un programme de lien social classique comme facebook (adresse email, orientation sexuel, célibataire depuis quand, photo en maillot de bain,...) et ,bien sûr, quelques examens médicaux, le tout dans une ambiance rosée et chaleureuse pour contraster avec l’austérité d’un clavier informatique. Nous souhaitons toujours avoir ce lien avec Internet, pour faire réagir autour de l’outil informatique mais surtout autour de ce que nous en faisons.
La cabine d’accueil sera prête en avril 2012.


Vous pouvez télécharger le dossier complet ICI.


_____________________